X

Le FLNC revendique l’assassinat de Christian Leoni commis le 28 octobre en Haute-Corse Dans un communiqué adressé à la rédaction du mgazine « Corsica », les clandestins disent avoir abattu Christian Leoni le 28 octobre dernier à San Nicolao. Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) a revendiqué lundi l’assassinat, le 28 octobre en Haute-Corse, d’un chef d’entreprise, membre présumé de la bande dite de la « Brise de mer », accusé par l’organisation clandestine d’avoir tué le 28 juin un militant nationaliste. Le FLNC a revendiqué l’assassinat de Christian Leoni, 49 ans, tué par balles à San Nicolao, près de la station balnéaire de Moriani-Plage, au sud de Bastia, dans un communiqué authentifié et remis au magazine d’information Corsica, dont l’AFP a pu lire des extraits.

« Vendredi 28 octobre, un de nos commandos, lancé à sa recherche dans la région de Moriani, a procédé à l’élimination physique de Christian Leoni, responsable du groupe mafieux, auteur de l’assassinat de notre militant Philippe Paoli », écrit le FLNC dans ce communiqué. L’intégralité du texte sera publiée dans le numéro de décembre du mensuel Corsica, qui paraîtra la semaine prochaine. Propriétaire d’un complexe immobilier plastiqué en février 2011, Christian Leoni avait été tué de plusieurs balles sur le parking d’un restaurant de San Nicolao, à 40 km au sud de Bastia. Le 28 juin, Charles-Philippe (bien Charles-Philippe) Paoli, 42 ans, qui travaillait également dans l’immobilier, avait été tué par balles alors qu’il circulait en scooter à Folelli (Haute-Corse), à une trentaine de km au sud de Bastia. « Si nous sommes intervenus par la force, c’est que nous y avons été contraints.

Nous avons répondu militairement avec toute la détermination qui s’imposait après la mort de notre militant, dont le seul tort était de s’investir dans le développement de son entreprise », a ajouté le FLNC. L’organisation clandestine a annoncé qu’elle tenait « à mettre en garde tous groupes ou individus mafieux qui attenteraient à la vie d’un militant nationaliste, qu’après enquête et identification du ou des auteurs, notre réponse sera implacable ». Elle a également revendiqué dans ce communiqué une trentaine d’attentats. (Source: AFP)

Reportage vidéo de France 3 Corse

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)