X

Dans quelques jours, le dimanche 23 avril, va se dérouler le premier tour de l’élection Présidentielle française.

Rinnovu ne s’engage pour aucun des candidats en lice. En toute logique, le patriotisme corse n’a pas vocation à désigner le chef d’un Etat qui nous maintient toujours sous tutelle.

(Alta Frequenza) (Corse Matin)

Toutefois, Rinnovu reste conscient que cette élection pèsera sur le futur de la Corse, car la personne élue, et sa majorité, auront l’obligation de régler politiquement la question nationale corse qui reste d’actualité en Europe.

En effet, le conflit politique n’étant pas résolu, le peuple corse, dans sa diversité politique, ne peut renoncer à ses droits, car il est évident que la Collectivité Unique, au 1er janvier 2018, ne peut absolument pas être la panacée institutionnelle pour les 15 années à venir.

La question corse reste une question de droit des peuples et de libre détermination.

A ce titre, nous avions interpellé publiquement les 11 candidats sur la nécessité d’une processus comprenant :

  • La reconnaissance du peuple corse;
  • Le pouvoir législatif;
  • Un statut d’autonomie transitoire, dès 2022, sur la base minimale de l’article 74, qui était préconisé par l’éminent constitutionnaliste, le Professeur Carcassonne;
  • Un référendum d’autodétermination sur l’indépendance à l’horizon 2032.

Seul le candidat Philippe Poutou, conformément à la doctrine de son Partit politique, le NPA, nous a répondu clairement en se prononçant pour l’autodétermination du Peuple Corse.

Nous l’en remercions, et si une partie de l’électorat nationaliste envisage de se rendre dans l’isoloir pour exprimer une conviction, le positionnement de Philippe Poutou mérité d’être pris en considération, au-delà de toutes postures idéologiques.

Situation identique pour Jean Lassale, qui sans nous répondre directement, a donné une interview, le 16 avril, au journal Corse-Matin, qui témoignait d’une approche pragmatique et courageuse de la question corse, notamment sur l’Autonomie et l’autodétermination, la langue ou les prisonniers.

Toutefois, pour le Rinnovu, cela ne modifie pas notre principe de non ingérence dans cette élection, et d’appel à l’abstention.

Enfin, le Rinnovu demande naturellement aux Corses de se détourner de la candidature du nationalisme français du FN, dont les objectifs et les principes particuliers de son Parti sont aux antipodes des aspirations collectives du Peuple Corse.

U RINNOVU NAZIUNALI
U 19 d’aprile di u 2017

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)