X

« Monsieur le Président, mesdames et messieurs les représentants de l’Assemblea di a Ghjuventù.

C’est avec une émotion non dissimulée que nous prenons part à cette assemblée.
La Corse et son peuple ont toujours été attachés à l’exercice démocratique, aux notions d’équité, de liberté et de justice.

Pasquale Paoli, père de la nation Corse a légué au monde entier un héritage d’émancipation et de démocratie.

Notre jeunesse est en contact permanent avec une société en pleine mutation, que cette assemblée est légitime.

S’il peut arriver qu’une classe politique soit en décalage avec le peuple qu’elle est censée représentée, l’Assemblea di a Ghjuventù saura éclairer la conscience d’une collectivité désireuse d’émancipation pour sa population.

Tant qu’il y aura l’oppression et l’exploitation, il y aura toujours deux justices et deux démocraties : celle des oppresseurs et celle des opprimés, celle des exploiteurs et celle des exploités.

Il faut proclamer qu’il ne peut y avoir de salut pour notre peuple que si nous tournons radicalement le dos à tous les modèles que tous les charlatans de même acabit ont essayé de nous vendre des années durant. Il ne saurait y avoir pour nous de salut en dehors de ce refus-là. Pas de développement en dehors de cette rupture-là. Il faut ranimer la confiance du peuple en lui-même en lui rappelant qu’il a été grand hier et donc, peut-être aujourd’hui et demain. Fonder l’espoir.

Ainsi, nous avons la responsabilité d’éduquer nos paires, battre en brèche avec les clichés imposés par la mondialisation et la colonisation de peuplement.

Reste alors à savoir si l’Assemblea di a Ghjuventù et dans un plus large cadre le peuple corse, sont prêt à se battre entre le passé et le futur.

De par sa jeunesse, cette Assemblea réussira alors peut être à sortir des querelles d’ego qu’ont cristallisé les diverses tensions sur notre île et ainsi unir tout un peuple face à la responsabilité d’un avenir meilleur.

Dans ce sens nous tenons à réaffirmer notre appartenance à la mouvance nationaliste dont le fer de lance est la lutte contre la répression et l’émancipation du peuple.

Alors si l’unité populaire reste notre principale préoccupation, il serait hypocrite de notre part d’ignorer les actions en lien à cause aussi importante et fédératrice que celle de la condition de nos frères incarcérés et opprimés, nous appelons alors de ce fait à manifester le mercredi 5 avril à 14h Piazza Paoli in Corti.

Strada diritta è core in fronte »

GHJUVENTU PAOLINA
4 Avril 2017

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)