X

L’initiative de Louhossoa a ouvert de nouvelles perspectives sur le désarmement de l’ETA, et le développement du processus de paix en Pays Basque.

Les différentes requêtes au gouvernement français pour qu’il s’implique dans le désarmement et la résolution globale du conflit, et en particulier celle adressée plus de 700 élus du Pays Basque Nord, sont restées sans réponse à ce jour. Dans ce contexte se tiendra le samedi 8 avril une journée du désarmement au terme de laquelle l’ETA sera une organisation totalement désarmée.

L’APPEL : 

L’initiative de Louhossoa a ouvert de nouvelles perspectives sur le désarmement de l’ETA, et le développement du processus de paix en Pays Basque. Les différentes requêtes au gouvernement français pour qu’il s’implique dans le désarmement et la résolution globale du conflit, et en particulier celle adressée plus de 700 élus du Pays Basque Nord, sont restées sans réponse à ce jour. Dans ce contexte se tiendra le samedi 8 avril une journée du désarmement au terme de laquelle l’ETA sera une organisation totalement désarmée. Nous élus et acteurs de la société civile du Pays Basque continuons de penser que la participation de l’Etat français à un processus de désarmement de l’ETA ordonné et supervisé par des experts internationaux reste la meilleure option, et espèrons encore qu’elle puisse se mettre en oeuvre dans les jours qui viennent. Mais, face à un risque d’enlisement du processus de paix, nous considérons que chacun doit prendre ses responsabilités pour qu’il aille jusqu’à son terme et permette l’avènement d’une paix juste et durable en Pays Basque. – Parce que nous avons la conviction que ce désarmement total est une condition incontournable permettant d’aboutir à une résolution définitive du conflit en Pays Basque intégrant l’impossibilité d’un quelconque retour en arrière de la violence. – Parce que la prise en compte de toutes les victimes avec les réparations que cela suppose, et le règlement définitif de la question des prisonniers selon les modalités précisées dans la Déclaration de Bayonne nous semble nécessaire. – Parce qu’il nous faut sortir de cette situation absurde, où nous avons d’un côté l’ETA qui souhaite être au plus vite une organisation désarmée, et de l’autre, des Etats qui refusent que cela se réalise. – Parce que, près de 6 ans après la Conférence de paix d’Aiete, et l’arrêt de la lutte armée, l’enlisement du processus peut engendrer des conséquences que nous ne voulons pas imaginer. Pour toutes ces raisons, nous décidons aujourd’hui d’être des artisans de la paix en Pays Basque, et d’appeler à la journée du désarmement du samedi 8 avril. Nous participerons à cette journée, et invitons tou-te-s les citoyen-n-es soucieux d’une paix juste et durable à nous rejoindre. Le samedi 8 avril soyons des milliers d’artisans de la paix à contribuer à un avenir sans violence et démocratique pour le Pays Basque !

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)