Produit CORSU E RIBELLU

X

(28 mars 2017) Hier, le STC Marins dénoncait des promesses visiblement non tenues au sujet de la mise en place d’un rééquilibrage des embauches entre les régions Corse et PACA.

Un « déséquilibre » concernant à la fois les CDD et les CDI au sein de la compagnie, au détriment donc des résidents corses selon le STC, qui pourrait s’accentuer à l’avenir.

L’organisation syndicale a fait valoir hier ses revendications lors du conseil d’administration de La Méridionale à Marseille. (Interview sur Alta Frequenza, lien ci-dessous)

(Alta Frequenza) (Corse Net Info) (Corse Matin) (RCFM) (France 3 Corse)

Voici la déclaration faite au conseil d’administration :

Mesdames, Messieurs

Notre Compagnie s’est engagée contractuellement avec notre Organisation Syndicale a deux reprises (14 octobre 2003 et 25 mars 2014) sur la mise en place « d’un rééquilibrage des embauches entre la région Corse et la région PACA ».

De plus, à de nombreuses reprises en Comité d’Entreprise, nos élus sont intervenus sur le sujet et ont obtenu de votre part, une réponse qui était censée confirmer  le lien contractuel évoqué ci-dessus.

Or, force est de constater, et ce notamment au regard du dernier rapport SECAFI ALPHA sur les données sociales, que jamais vous n’avez respecté les engagements pris. Nous en voulons pour preuve les éléments factuels découlant du dit rapport qui précise les choses comme suit :

Au niveau des CDDI Officiers et PEX confondus :

  • Bouches-du-Rhone : 60%
  • Autres PA CA : 7%
  • Autre : 14 %
  • Corse :19%

Au niveau des CDI Officiers et PEX confondus :

  • Bouches-du-Rhône : 49%
  • Autres PACA : 9 %
  • Autre : 7%
  • Corse : 35 %

A la lecture de ces éléments, on peut constater que le rééquilibrage ne s’est pas effectué, mais que pire les éléments CDD livrés ci-dessus et de l’accord du 25 mai 2004, ayant trait au passage en contrat à durée  indéterminée où la notion d’ancienneté apparaît être un élément fondamental dans le cadre d’un passage en CDI, on constate que le chiffre de résidents Corses de 35% en CDI aujourd’hui, ne pourra être qu’inférieur  dans les mois et les années a venir.

En conséquence notre organisation syndicale par cette action de ce jour, condamne avec la plus grande fermeté le non-respect de votre part d’éléments contractuels, ainsi que votre politique discriminatoire à l’endroit des résidents corses et, par conséquent, de la Corse elle-même.

Nous exigeons, et ce en vu d’être en harmonie avec la nouvelle politique de l’Assemblée de Corse qui prévoit notamment la mise en place des SEMOPs, un changement radical de votre part et un rattrapage historique sur le rééquilibrage ».

Cyril VENOUIL
Représentant au Conseil d’Administration (STC)

Copie au Président de l’Assemblée de Corse
Copie au Président de l’Exécutif
Copie au Président de l’Office des Transports