X

Ce lundi après midi le FLNC a revendiqué l’assassinat de Christian Leoni dans un communiqué adressé à la presse (Mensuel Corsica). Christian Leoni a été assassiné le 28 octobre dernier à Moriani.

« Vendredi 28 octobre, un de nos commandos, lancé à sa recherche dans la région de Moriani, a procédé à l’élimination physique de Christian Leoni, responsable du groupe mafieux, auteur de l’assassinat de notre militant Philippe Paoli« 

« Si nous sommes intervenus par la force, c’est que nous y avons été contraints. Nous avons répondu militairement avec toute la détermination qui s’imposait après la mort de notre militant, dont le seul tort était de s’investir dans le développement de son entreprise ».

Assassinat de Christian Leoni le 28 octobre

Membre présumé de la « brise de mer », chef d’entreprise de 49 ans, Christian Leoni a été tué d’une dizaine de projectiles de gros calibre tirés par deux hommes cagoulés vers 09H45 alors qu’il sortait d’un restaurant de cette station balnéaire à 40 km au sud de Bastia. Christian Leoni avait été plusieurs fois condamné, notamment en 2001 à trois ans de prison par le tribunal correctionnel de Bastia dans le cadre d’une affaire de machines à sous.

Assassinat de Charles Philippe Paoli le 28 juin

Cet assassinat revendiqué par un communiqué du FLNC répond à l’assassinat de Carlu Filippu Paoli, 41 ans, membre de l’exécutif de Corsica Libera et du FLNC, le 28 juin 2011. Le FLNC avait tenue une conférence de presse clandestine le 10 juillet « sur les hauteurs de Pruno », le village de l’Ampugnani dont Carlu Filippu Paoli était originaire. Quelques jours avant Corsica Libera avait donné une conférence de presse à Corti pour dénoncer les rumeurs distillées dans la presse par le pouvoir en place et pour rendre hommage à la mémoire de son militant.

Communiqué FLNC de revendication du 28 novembre

Dans ce communiqué authentifié, le FLNC indique « avoir procédé à l’élimination physique de Christian Leoni, responsable du groupe mafieux auteur de l’assassinat de notre militant Philippe Paoli ».

« Vendredi 28 octobre, un de nos commandos, lancé à sa recherche dans la région de Moriani, a procédé à l’élimination physique de Christian Leoni, responsable du groupe mafieux, auteur de l’assassinat de notre militant Philippe Paoli« , écrit le FLNC dans ce communiqué.

« Si nous sommes intervenus par la force, c’est que nous y avons été contraints. Nous avons répondu militairement avec toute la détermination qui s’imposait après la mort de notre militant, dont le seul tort était de s’investir dans le développement de son entreprise« , a ajouté le FLNC.

L’intégralité du texte sera publiée dans le numéro de décembre du mensuel Corsica, qui paraîtra la semaine prochaine.

38 ACTIONS REVENDIQUEES

Dans le texte reçu par Corsica, le FLNC revendique également 28 actions clandestines contre des villas, qualifiées de « colonisation du peuplement », 5 actions commandos et 5 autres contre« des monopoles d’Etat et multinationales » (intérêts d’EDF et de Kyrnolia en Corse).

Voici le texte de la conférence de presse du FLNC publié dans le mensuel U RIBOMBU en hommage à Carlu Filippu Paoli :

 

conference de presse du flnc en reaction du meutre de leur militant philippe paoli

Au moment ou le Mouvement National est en passe d’arracher d’importantes avancées politiques, l’assassinat par un groupe mafieux de notre militant Philippe Paoli vient assombrir la vie politique de notre pays. Philippe était un militant historique de la Corse, c’était un militant et un homme exemplaire, ceux qui ont accompli cet acte n’ont mesuré ni sa portée ni ses conséquences.

Notre organisation saura faire face à cette agression tout en maintenant la stratégie politique qui permettra à notre peuple de concrétiser des avancées significatives.

La situation de chaos que connait la Corse aujourd’hui est le résultat de la politique menée par l’Etat Français, notre peuple face à ce défi ne doit compter que sur ces propres forces pour construire son avenir. Il appartient maintenant au Mouvement National dans sa diversité de s’affirmer comme l’alternative. Seule cette voie est de nature à régler politiquement la question nationale corse et mettre fin à la situation délétère vécue aujourd’hui.

C’est en présentant un projet d’émancipation national et en donnant à notre peuple l’ensemble des prérogatives qui lui sont dues que l’on ouvrira des horizons nouveaux et que l’on sortira des logiques mortifères.

Que personne ne se méprenne, nous saurons être à la hauteur de la situation, nous n’abandonnerons jamais ce que nous avons entrepris le 5 mai 1976. La ligne politique définie il y a presque 40 ans basée sur les droits fondamentaux de notre peuple reste notre fil conducteur. La mort de Philippe Paoli nous rend triste, elle est injuste et inexplicable mais elle renforce notre détermination.

Nous démentons toute participation à l’attentat contre le complexe Melody dont Philippe n’était ni gérant ni propriétaire. Nous présentons nos condoléances à sa femme, ses enfants ainsi qu’à sa famille et nous assurons tous ses amis que nous ne l’oublierons pas.

FLNC

10 juillet 2011


Reportage vidéo de France 3 Corse… par antofpcl

 


 

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)