X

«Nous ne voulons pas sombrer avec le navire Brexit»: réunis en congrès à Aberdeen, les nationalistes écossais ont revendiqué samedi leur soif d’indépendance et la tenue d’un nouveau référendum, quitte à faire éclater le Royaume-Uni.

«Il revient à l’Ecosse de choisir son avenir» pour ne pas être «entraînée hors de l’Union européenne par un gouvernement conservateur engagé sur la voie d’un Brexit dur catastrophique. Le référendum aura lieu», a martelé à la tribune la Première ministre de la région semi-autonome Nicola Sturgeon.

«J’aime la démocratie telle qu’elle est pratiquée ici mais Londres nous méprise et nous traite comme des moins que rien qui n’auraient pas leur mot à dire»

La cheffe du Parti national écossais SNP a frappé un grand coup lundi et irrité au plus haut point la Première ministre britannique Theresa May en dévoilant son projet d’un nouveau référendum d’auto-détermination fin 2018 ou début 2019.

Elle estime que la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne, rejetée par 62% des Ecossais, justifie la tenue de ce nouveau scrutin, quelques années seulement après celui de septembre 2014 où le non à l’indépendance l’avait emporté par 55% des voix contre 45%.

A moins d’une énorme surprise, le Parlement régional, où le SNP dispose d’une confortable majorité, devrait valider le projet mercredi.

«Le peuple d’Ecosse a le droit de prendre son destin en mains. Nous ne voulons pas sombrer avec le navire Brexit», a insisté un autre sympathisant, Tony Martin, 70 ans.

46% des Ecossais sont désormais favorables à l’indépendance

«En 2012, on était à 20%», rappelle l’ancien leader du SNP Alex Salmond, pour en conclure: «Nous avons toutes les raisons d’être confiants».


La primera ministra escocesa, Nicola Sturgeon, ha fet públic el començament del camí cap al segon referèndum sobre la independència d’Escòcia en la intervenció que ha fet en la conferència nacional de l’SNP. ‘Ara que els termes del Brexit han quedat clars, la gent d’Escòcia tindrà l’oportunitat de decidir’, ha dit Sturgeon. I ha reblat, enmig de l’eufòria dels assistents a la conferència: ‘El futur d’Escòcia ha de ser decidit per Escòcia: hi haurà un referèndum d’independència.’

(lien)

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)