Produit CORSU E RIBELLU

X

L’Assemblée Plénière de la mairie d’Ondarroa (Bizkaia) a approuvé à l’unanimité, avec les voix des huit élus d’EH Bildu et des quatre élus du PNV, une motion qui exige la désactivation immédiate de la politique de dispersion et d’éloignement des prisonnier-e-s politiques basques, après l’accident que deux amis du prisonnier d’Ondarroa Asier Badiola ont eu le week-end dernier au retour de la visite.

Le Conseil Municipal a exigé que les droits de toutes les personnes soient respectés, face à la peine supplémentaire qu’impliquent la dispersion et l’éloignement des prisonnier-e-s pour leurs familles et amis.

De plus, la motion prévoit de transmettre cette demande aux gouvernements espagnol et français ainsi qu’aux responsables des Institutions Pénitentiaires. Le Conseil Municipal d’Ondarroa considère que la dispersion obéit à des raisons politiques et que ses conséquences ne s’abattent pas seulement sur les prisonniers. « Cette mesure affecte directement les familles et amis des prisonniers. La dispersion est un châtiment inutile », selon cette Assemblée, « qui n’a jamais eu aucun sens et qui n’apporte rien non plus à la réintégration sociale des prisonniers ».

L’accord municipal souligne également que le maintien de la politique de dispersion a déjà blessé neuf personnes depuis le début de l’année. Les deux personnes qui ont eu un accident le week-end dernier sont des habitants d’Ondarroa « et ils revenaient d’une visite à la prison de Picassent, à 647 km de distance ».

ETXERAT

« Abadgoitia »