X

Le lehendakari a affirmé qu’il transmettra ces propositions à Mariano Rajoy et est persuadé que le nouveau responsable de l’Exécutif espagnol ‘nous conduira vers la paix’.Le lehendakari Patxi Lopez considère qu' »il est temps » de faire des gestes vis-à-vis des prisonniers de l’ETA ; des gestes tel que le « rapprochement » des prisonniers dans les prisons les plus proches de leur domicile, la réinsertion « à celui qui corresponde » ou l’accès au troisième degré pour les prisonniers malades. Toutes ces mesures peuvent être mises en pratique « sans que personne ne laisse de respecter la loi ou la légalité », a-t-il précisé dans une interview publiée sur le quotidien El Correo.

Patxi Lopez a indiqué qu’il transmettra ces proppositions à Mariano Rajoy une fois que le leader du Parti populaire (PP) accède à la présidence du Gouvernement et est persuadé que le nouveau responsable de l’Exécutif espagnol « nous conduira vers la paix ». Il a aussi fait allusion au mouvement illégalisé Sortu en exprimant sa confiance dans les tribunaux pour que ceux-ci déclarent légal le mouvement de la gauche abertzale. Par rappot aux résultats des élections général du 20 novembre dernier en Euskadi, où Amaiur est devenue la cinquième force politique au parlement espagnol mais qui continue sans représentation au Parlement basque, López a dit que le Gouvernement et aussi le Parlement basque ont « la même légitimité ». Il rejette l’idée des élections anticipées, comme le demandent les forces nationalistes, parce qu’il le considère une « irresponsabilité dans un moment où il faut faire face à la crise et établir la liberté et la vie en commun. Euskadi n’est pas prête pour une troisième campagne électorale en moins d’un an », a-t-il souligné.

Source

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)