Produit CORSU E RIBELLU

X

(article du 13 mars 2017 www.unita-naziunale.org mise à jour 14/03/17) La justice espagnole a condamné l’ex-président catalan Artur Mas à deux ans d’inéligibilité pour avoir organisé, en 2014, une consultation illégale sur l’indépendance de la région. Pour le journal Ara, ce verdict vise l’ensemble des citoyens qui y ont participé.

Democracy and freedom cannot be convicted.
Following today’s decision of Barcelona Higher Court that bans former Catalan President Artur Mas for 2 years from public life, EFA President Francois Alfonsi commented:
 
« I believe the court’s decision to ban Artur Mas, Joana Ortega and Irene Rigau from political life is yet another proof of the slippery and undemocratic road Madrid continues to follow, refusing to accept reality. Facilitating people to freely and democratically express their opinion can never be considered a crime. While Scotland goes forward for another independence referendum, Catalan politicians are being convicted for holding a symbolic consulation.I therefore call upon Mariano Rajoy to finally rise to the occasion and choose another path, allowing the Catalans to freely express their will in the upcoming binding referebdum. If he fails to do so, the only loser will be the Spanish state. »
 
FRANCOIS ALFONSI


L’ancien président de la région espagnole de Catalogne, le séparatiste Artur Mas (2010-2016), a été condamné lundi à deux ans d’interdiction d’exercice de fonctions publiques électives pour avoir organisé en novembre 2014 une consultation sur l’indépendance interdite par la justice.

La Cour d’appel de Catalogne a jugé Artur Mas, 61 ans, coupable de « désobéissance » pour avoir consulté les Catalans sur l’avenir politique de leur riche région de 7,5 millions d’habitants dont une partie souhaite une sécession. Près de 2,3 millions de personnes avaient participé à la consultation symbolique du 9 novembre 2014 et 1,9 million avaient voté pour l’indépendance.