X

Son cliché représentant un sexe d’homme orné d’un chapelet n’en finit pas de défrayer la chronique, et le principal intéressé va jusqu’à se complaire dans la peau d’un personnage presque virtuel. Au premier appel sur le numéro de mobile au bas de la fameuse affiche, c’est l’un de ses amis qui répond. Prêt à parler en son nom. Notre standard nous l’annonce enfin au bout du fil, et voilà qu’un autre ami prend le relais pour amorcer l’approche médiatique. « Anthony aimerait s’exprimer… ».Le contact direct n’est pas facile à établir, y compris lors de la demande d’interview. C’est la voix la plus timide du monde qui daigne enfin s’exprimer au téléphone. Un trait de caractère qui ne manque pas de transparaître lorsqu’il se présente enfin devant nous… toujours avec un ami. Dans sa tenue vestimentaire tendance rétro, Anthony Limelette est loin d’en faire des tonnes. Réservé comme s’il ne pensait qu’à en garder… pour tout lâcher dans la démarche artistique.

On ne vous connaît pas vraiment. Qui êtes-vous ?

J’ai 21 ans. Je suis né à Bastia et j’ai toujours vécu en Corse.

Source et suite de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)