Produit CORSU E RIBELLU

X

Une délégation d’Amnesty International s’est rendue à Bilbo mercredi pour encourager un agenda commun pour les droits de l’homme, « pouvant être partagé et assumé par toutes les autorités, centrales comme basques ».

« Il est temps que les différentes forces politiques et autorités se penchent sur un agenda pour les droits de l’homme. Pour cette législature plus que tout autre, les partis sont obligés de dialoguer. Les victimes de l’ETA, des GAL et d’autres groupes armés, ainsi que les personnes torturées doivent être au centre de ce dialogue et le gouvernement central doit y participer activement », a déclaré Estaban Beltran, directeur d’Amnesty International Espagne.

L’organisation a par ailleurs présenté aux représentants de la Communauté autonome basque un rapport intitulé « Affronter le passé pour construire l’avenir » et rédigé dans le vocable de la justice transitionnelle.

Lire la suite sur MEDIABASK