X

Ce ne sont pas des colliers de fleurs qui attendaient le Président du Front National, Jean-Marie Le Pen à Bastia et à Ajaccio en 1992. 

En 2002 et 2007, Jean-Marie Le Pen s’était finalement contenté de réunir ses militants dans des hôtels, en périphérie du centre-ville. Depuis les choses ont radicalement changée.

En 1992, des nationalistes corses hostiles à la venue de Jean Marie LE PEN en Corse l’ont empêché d’atterrir à Bastia ce 28 février 1992 au matin, à Ajaccio il est interpellé en ville par des nationalistes d’A Cuncolta

Le meeting de campagne électorale de Jean Marie LE PEN, prévu à Ajaccio a été annulé en raison des violents incidents survenus cet après midi entre CRS et nationalistes du mouvement « A Cuncolta » opposés à sa venu sur l’île.

Le Préfet, Roger-Hubert GROS, décide d’interdire la réunion « Pour cause de troubles de l’ordre public ».

Sur les vidéos ci-dessous : 

  • Des affrontements devant la salle des Congrès : manifestants jetant des oeufs sur les CRS / véhicules des forces de l’ordre / fumée des bombes lacrymogènes.
  • JM LE PEN intercepté par la police au niveau de la gare d’Ajaccio et se voyant notifié l’interdiction préfectorale de tenir sa réunion
  • Jean-Marie Le Pen fait une déclaration à propos de cette décision
  • Déclaration du préfet Roger-Hubert GROS qui parle d’assurer la protection du « conférencier lui-même » 


LES DEBOIRES DE LE PEN EN CORSE par ina


Le Pen journée mouvementée en Corse par ina

Un nationaliste s’en prend violemment aux forces de répression à Aiacciu en 1992


Accueil de la Cuncolta Naziunalista à l’Aéroport de Bastia Poretta en 1992

Pour expliquer l’accueil de la Cuncolta Naziunalista fait à Le Pen, Jean Giambelli déclare : « Les nationalistes corses veulent construire une société de justice, de tolérance, de démocratie et de liberté, et que pour nous Jean Marie Le Pen est le symbole du fascisme, de la répression et de l’intolérance »

Sur Ajaccio le même jour, le meeting a été annulé, des incidents ont eu lieu, et face aux militants de la LLN, Jean Marie Le Pen déclarait « Si c’était moi qui était au gouvernement, tu verrais un peu » à cela ont répondu les militants de la Cuncolta (FLNC) : ‘c’est pour çà qu’on veut pas de toi, O Connard« ‘

Plus de deux heures d’affrontement avec les forces de répression, pendant qu’en préfecture, à 19h45,  la décision était prise d’annuler le meeting. Le préfet de Corse Roger Hubert-Gros prendra cette décision

Depuis 1992 les choses ont changé, le Front National prend ses congés sur notre terre, se corsise, developpe ses réseaux identitaires et réalise des scores aux élections qui sont souvent plus élevé que ceux des indépendantistes. En 2012 lors de l’élection Présidentielle, Marine (la fille) Le Pen réalise l’exploit d’être seconde en Corse…

Son arrivée a été annoncée pour le courant de mars 2017, en février de cette même année, en Bretagne, la venue du FN a déclenché une guérilla urbaine.

source Unità Naziunale (actualisée 28.02.2017)

http://portail.unita-naziunale.org/230906-LEPEN-FORA.htm

http://www.dailymotion.com/video/xcb9zt_debat-rcfm-corsematin-jean-francois_news

+++ Dans une interview, Le Pen, se déclarait pour la répression en Corse. Dans une prose qui lui est particulière, il dit sur le même sujet être donc pour les honnêtes gens français plutôt que pour les loubards et voleurs (les corses!!??)

http://www.dailymotion.com/video/x1oe1j_le-pen-pour-la-repression_news

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)