X

La semaine dernière des syndicalistes étudiants sont intervenus sur le campus en faisant connaitre fermement, mais sans violence, leur opposition à l’affiche d’un «artiste» cherchant à compenser son manque de talent patent par une provocation violente à l’encontre de convictions personnelles et collectives.

Cette affiche, placardée dans tout Corte, montrait un chapelet posé sur un sexe.

Les étudiants estimaient :

– Que le respect du sacré, que l’on soit croyant ou non, est un fondement de la culture corse au même titre que le respect de la famille, des anciens ou de nos morts…
– Que la liberté d’expression n’allait pas jusqu’à l’affichage de sexes devant des écoles primaires.

Cette action estudiantine semble déranger au plus haut point…
Aujourd’hui, selon certains, on aurait donc le droit inaliénable à la provocation mais plus celui de réagir à celle-ci. Sous peine d’être qualifié d’ « obscurantiste » par les tenants d’un nouveau type de pensée unique dans laquelle la liberté de croyance n’aurait plus droit de cité.

En signant cette pétition j’apporte donc mon soutien aux jeunes universitaires en but à un procès en sorcellerie instruit par une pseudo intelligentzia pourtant habituellement prompte à déplorer le manque de repères et de valeurs de la jeunesse.

En signant cette pétition j’affirme que le manque de RESPECT, même prétendument artistique, n’est pas une forme d’expression qui a sa place en démocratie.

En signant cette pétition je réaffirme que la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits (article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789).

http://www.petitionpublique.fr/?pi=UC2011

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)