Produit CORSU E RIBELLU

X

L’ancien président de la Catalogne est accusé d’avoir organisé en 2014 une consultation considérée comme « illégale » sur l’indépendance de la région.

Des milliers de personnes se sont rassemblées devant le tribunal supérieur de justice de Catalogne, à Barcelone, lundi 6 février, pour soutenir l’ancien président de la Catalogne, Artur Mas, et deux ex-ministres régionaux, Joana Ortega et Irene Rigau, au premier jour de leur procès. Ils sont accusés d’avoir organisé le 9 novembre 2014 une « consultation populaire » illégale sur l’indépendance de cette riche région autonome de 7,5 millions d’habitants.

« Un acte de désobéissance grave »

Plus de 2,3 millions de Catalans avaient voté ce fameux 9 novembre 2014, et le oui à l’indépendance avait emporté 80,7 % des suffrages. Pourtant, cinq jours plus tôt, le tribunal constitutionnel avait suspendu l’organisation de la consultation, jugée illégale par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy car elle portait sur un sujet, l’unité de l’Espagne, qui devait être débattu par tous les citoyens du pays.

« Ens porten els presidents a judici, aquest estat no ens representa. Aquest 2017 volem votar i votarem »

Article complet et détaillé sur Lemonde.fr