Produit CORSU E RIBELLU

X

En novembre 2002 les partisans de la Cunsulta Naziunale proposent l’édition d’une carte d’identité corse « numérique », afin de se passer des listes électorales clanistes et de sortir des élections franco-française pour émanciper le « peuple corse ». 

Des mouvements indépendantistes se servent de l’internet pour recenser le « corps électoral corse » en vue d’élire une assemblée provisoire. Une manière d’inciter les Corses, où qu’ils soient, à s’inscrire pour recevoir leur « carte nationale d’identité ».

Le 13 novembre, les cinq mouvements indépendantistes à l’origine de l’initiative (Corsica Nazione, Fronte Corsu, ANC, I Verdi Corsi et Indipendenza) ont officiellement annoncé ouverte une procédure d’«inscription sur les listes électorales de la Cunsulta Naziunale», en vue de constituer l’Assemblée nationale corse…

« L’internet donne l’opportunité aux Corses du monde entier de s’inscrire sur les listes pour élire l’assemblée nationale corse », a expliqué Roger Simoni, l’un des concepteurs du projet, au cours d’une conférence de presse à Ajaccio.

Annoncé en juin, le « corps électoral » vise à promouvoir « une rupture démocratique avec le système étatique français », a rappelé François Sargentini, du parti Indipendenza, à l’origine de cette initiative avec Corsica Nazione, Fronte Corsu, l’ANC et I Verdi Corsi (Les Verts).

S’adapter aux communications du moment, l’internet, ses forums, mails, réseaux sociaux balbutiants, était le pari d’une équipe réunissant d’anciens militants de la Lutte de Libération Nationale et de jeunes informaticiens. Comme beaucoup de projet portés par la LLN, il sera mis en sommeil.

La CUNSULTA NAZIONALE DI A CORSICA est une stratégie pacifique, démocratique et citoyenne pour l’accession du peuple corse à la souveraineté nationale. C’est une initiative politique inspirée dès 1988 par notre histoire et justifiée par la situation actuelle.

LE PROCESSUS EN COURS EST LA CREATION D’UNE ASSEMBLEE NATONALE PROVISOIRE (A.N.P) pour construire la Nation Corse.

Cette idée d’une A.N.P est née d’une volonté de l’unité des nationalistes d’initier des perspectives de développement venant du peuple Corse lui-même afin de contrer les manœuvres du clan et de l’état français qui veulent liquider la résistance nationale et faire disparaître notre peuple.

• La libération nationale de notre peuple ne peut passer que par la réalisation de notre UNITE NATIONALE ;
• POUR et PAR le peuple Corse tout entier dans le respect de ses différentes composantes, en dehors d’un parti unique, qu’il soit politique, syndical, associatif ou culturel ;
• Afin de nous dissocier du système institutionnel français et d’impulser une dynamique nouvelle qui nous soit propre, par notre DROIT à L’AUTODETERMINATION :

C’est à dire non pas la liberté de choix, mais le choix de notre liberté. Le processus d’AUTODETERMINATION doit passer par une auto-organisation politique et institutionnelle impulsant des actions économiques et culturelles fortes. C’est l’affaire de notre peuple tout entier, avec ou sans structures nationalistes.

La reconnaissance du peuple corse par lui-même : La notion de « PEUPLE CORSE » est la reconnaissance de la Nation Corse et du droit pour cette nation à disposer d’elle-même avec ses propres règles. La question est de savoir qui est partie prenante de cette reconnaissance. Le niveau de conscience actuel de notre peuple nous permet de penser qu’une auto-organisation est possible.

Elle peut se traduire par l’élection, au sein même de notre peuple, d’une ASSEMBLEE NATIONALE PROVISOIRE (A.N.P) :

• NATIONALE : parce que seule représentative de la Nation Corse consciente des enjeux d’un peuple en lutte pour sa reconnaissance ;
• PROVISOIRE : parce qu’elle a vocation à porter un jour tout notre peuple vers la reconnaissance de la Nation Corse. Un peuple n’a de sens que par les droits nationaux qui y sont rattachés et par les représentations politiques et institutionnelles qui en découlent.

Le peuple Corse est reconnu partout aujourd’hui MAIS de manière formelle, sans représentation politique. C’est une hypocrisie et une vraie négation des droits nationaux et avant tout du droit à l’autodétermination, en droit comme en fait. C’est pourquoi l’élection d’une Assemblée Nationale Provisoire (A.N.P) permettra de faire usage de notre droit à l’autodétermination sur notre terre par le peuple Corse lui-même, sur une base pluraliste et démocratique.

Son rôle consistera:

– à affirmer la souveraineté de la Nation Corse,
– à élaborer un projet constitutionnel, – à donner à la lutte du peuple corse une dimension internationale,
– à débattre et à jeter les bases d’un projet économique, social et culturel,
– à s’opposer, par la mobilisation populaire, à toute réalisation contraire aux intérêts nationaux du peuple Corse.

L’A.N.P est un choix historique dans le prolongement stratégique naturel des moments décisifs de notre histoire nationale contemporaine.

L’A.N.P constitue le plus grand danger actuel pour l’état français car elle représente:

• une force massive, sereine et déterminée,
• une autorité morale qui parlera au nom de la Nation Corse,
• une autorité effective qui affirmera concrètement la souveraineté de notre peuple et qui la fera respecter en coordination avec toutes les forces nationales.

Il est un temps pas si lointain où notre peuple a accédé à l’Indépendance et s’est appliqué à l’organiser. Pasquale PAOLI disait : « Mon objet principal est de former les Corses de façon qu’ils aient une constitution stable qui pût subsister sans moi. Notre état est jeune et on ne peut encore se passer de litières. Mais je voudrais que les Corses apprissent à marcher seuls ».

La NATION, c’est ne pas oublier le passé mais se projeter dans l’avenir. Sa force, c’est le mélange d’héritage et d’ambition. L’ambition de Pasquale PAOLI « n’était pas d’asseoir l’empire d’un homme sur une nation, mais de permettre à celle-ci de pouvoir un jour se gouverner elle-même ». Voici résumée l’existence de la CUNSULTA NAZIONALE DI A CORSICA:

Son ambition véritable est que notre peuple apprenne à marcher seul. Son objectif est de préparer les litières qui le permettent.

• Sa dénomination reprend et prolonge la pratique des « Cunsulte » initiées par Pasquale PAOLI à partir de la CUNSULTA DE CASABIANCA (prélude à l’une des plus curieuses révolutions de l’histoire).
• Son but est de favoriser une réflexion collectives où le peuple est directement impliqué dans la conception et la délibération des projets initiés par lui-même.
• Son rôle ne consiste pas à imposer au peuple corse des solutions partisanes. Les organisations politiques ne doivent pas se décharger de leurs responsabilités. La floraison dispersée de leurs projets est un symptôme du génie créatif d’un peuple en mouvement. Il faut maintenant lui fournir très vite un terreau fertile afin qu’il puisse se doter d’institutions, de pouvoirs et de moyens pour parvenir à sa souveraineté nationale.

Les organisations politiques, culturelles, associatives ou syndicales du mouvement national doivent jouer un rôle d’animateurs mais pas un rôle de régisseur partisan.

La Cunsulta Naziunale est une association qui veut initier un débat populaire et non pas populariser un débat déjà initié. Elle fonctionne comme toutes les associations régies par la Loi 1901.

Sa particularité est la création de comités provinciaux par micro-régions rurales (CORTI – BASTIA + Cap/Nebbiu – AJACCIU – VICU – PORTI VECCHJU – SARTÈ – FIUMORBU – L’ISULA – CERVIONI – Sans oublier la DIASPORA), rouages indispensables à la liberté d’expression populaire, sans esprit de parti, mais avec tous les groupes et tous les individus qui le souhaitent. Car la mise en commun de toutes les forces vives de ce pays est un enjeu aujourd’hui primordial pour un rassemblement historiquement nécessaire et vital. Voici l’enjeu : Unir notre peuple à la base, sans crispations partisanes. A nous de choisir et de ne pas nous tromper.

Pour permettre au peuple Corse de s’exprimer démocratiquement et individuellement, la CHJAMA A I CORSI per a Cunsulta Nazionale appelle chacun d’entre nous à s’inscrire sur la liste électorale Corse.

Seul un corps électoral Corse représentatif permettra à la Nation Corse de faire entendre ses revendications au plus haut niveau européen, en dehors de toute ingérence de l’état français, pour son droit à l’autodétermination.

Cette démarche militante et individuelle d’inscription volontaire sur la liste électorale corse aura un sens profond si elle est complétée par une demande de carte d’identité corse (pas obligatoire mais tellement importante par rapport à la démarche engagée !) :

Dans ce cas, après avoir rempli la fiche d’inscription sur la liste électorale corse , il suffit simplement d’y ajouter votre photo d’identité à l’emplacement prévu et de joindre un chèque de 10 € puis d’envoyer le tout à l’adresse indiquée sur la fiche d’inscription.

Cette campagne de popularisation doit permettre la création d’ici peu de notre Assemblée Nationale Provisoire si les forces vives de notre nation prennent conscience, en s’inscrivant, qu’elle est la dernière chance qui reste à notre peuple pour ne pas disparaître.

« PARTICIPEZ AVEC NOUS A LA RECONNAISSANCE DE NOTRE PEUPLE » disait l’article en 2002…