X

Carlu-Andria Sisti, le jeune homme suspecté d’avoir ouvert le feu le 5 novembre à Migliacciaru sur des membres du GIGN, a été mis en examen pour « tentative d’homicide sur dépositaires de l’autorité publique ».

Selon ses avocats, Mes Jean-Sébastien de Casalta et Gilles Simeoni, Carlu-Andria Sisti n’a pas souhaité faire de déclaration au juge d’instruction attendant pour cela d’avoir pu prendre connaissance du dossier et d’avoir consulté ses conseils.

Il a été placé en détention provisoire dans l’attente du débat contradictoire qui doit avoir lieu aujourd’hui devant le juge des libertés et de la détention.

Carlu-Andria Sisti, qui s’est rendu lundi dernier aux autorités judiciaires, était recherché par les gendarmes depuis le 5 novembre.

Ce jour-là, une équipe du GIGN avait tenté d’interpeller ce gérant de bar dans le cadre d’une commission rogatoire relative à une enquête sur une association de malfaiteurs autour de l’exploitation illégale de machines à sous.

Les conditions dans lesquelles s’est déroulée cette tentative d’interpellation ont déclenché une polémique entre, d’une part, des mouvements nationalistes et un collectif « informel », et d’autre part, les autorités judiciaires. Les premiers affirmant que les gendarmes n’étaient pas identifiés en tant que tels et les seconds soutenant le contraire.

corsematin.com

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)