X

Deux semaines, jour pour jour. C’est le temps qui s’est écoulé depuis le mardi sanglant où Yves Manunta, sa femme et sa fillette ont réchappé à une tentative d’assassinat dans le centre d’Ajaccio. Blessées par balles, leur état de santé fait encore l’objet du plus grand suivi médical. Elles pourraient toutes deux garder de graves séquelles.

Dans cette affaire, l’enquête s’était orientée sur des frères jumeaux âgés de 20 ans, Marc et Dominique Pantalacci. Ils étaient mis en examen et écroués tandis que le témoignage de la fille de 10 ans et demi les désignait comme étant les tireurs. A-t-elle pu distinguer le visage des tireurs sous une pluie de balles ? Quel itinéraire auraient-ils pu emprunter ? La version qu’ils donnent est-elle crédible ? C’est pour répondre à ces questions que les magistrats instructeurs Thierry Azéma et Christophe Perruaux de la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille se rendaient sur les lieux hier en début de soirée.

Lueur dans la nuit

Le transport de justice débutait dans le quartier résidentiel de Balestrino, non loin de l’assemblée de Corse, aux alentours de 17 h 30.

Source et suite de l’article

 

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)