X

Du 9e arrondissement de Paris à Munich, le périple aura duré trois jours. Durant lesquels l’Agence du tourisme a conforté une stratégie dont elle ne dévie pas. Articulée autour de l’ouverture de marchés à forte plus-value. D’où l’Allemagne. Et d’une politique des transports qui ne néglige aucun couloir. D’où Paris. Première étape pour la présidente, Vanina Pieri, qui, face aux turbulences aériennes du moment, a bouleversé le programme de sa réunion avec le directeur général d’Atout France. Et a obtenu une rencontre dans les jours à venir avec les responsables d’Air France dans l’optique d’une interconnexion au hub de Marseille. Sans cela, les liaisons avec les régions françaises, du nord notamment, pourraient échapper à la Corse. Si la compagnie jouait les filles de l’air. Un détournement dont l’ATC veut se prémunir.

Le sens de votre déplacement en Allemagne ?

Montrer quelle va être notre action sur les cinq marchés prioritaires que nous avons choisis. Avec le soutien d’Atout France, puisque nous nous appuyons sur leur connaissance du terrain. Le but ? Aller chercher cette clientèle de niche hors saison qui nous fait défaut.

Source et suite de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)