X

En Corse, en guise de violence, on parle de brocciu ».Cette phrase, c’est Thomas Schmidt, chargé des relations presse du groupe Atout France en Allemagne qui la prononce. Confirmant que la Corse reste pour la clientèle allemande une île qui vaut d’abord pour ses attraits. Qui ne trompent pas les habitants des différents « länder », amateurs de richesses patrimoniales, mais aussi culturelles et gastronomiques. Si l’Agence du tourisme s’est rendue à Munich, l’un des pôles urbains majeurs du territoire avec 1,4 million d’habitants, cela ne relève en rien du hasard. La Bavière affichant, parmi d’autres régions – mais avec un pouvoir d’achat enviable – un goût prononcé pour la destination insulaire.

87% d’achats en ligne

Revers de médaille qui a aussi valeur de test, la clientèle allemande est très exigeante. Et si elle n’hésite pas à mettre la main à la poche, elle demande en retour des prestations à la hauteur. C’est aussi à ce titre qu’elle constitue l’un des cinq marchés prioritaires de l’ATC avec l’Angleterre, la Suisse, la Belgique et la Scandinavie.

Source et suite de l’article

 

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)