X

Invité de RFCM ce midi, Paul Félix Benedetti, élu à l’Assemblée de Corse pour le groupe Corsica Libera, répond aux questions des journalistes. Les questions ont tournée autours de l’actualité récente mais aussi des problèmes de fonds que connait la Corse et son Peuple. Les réponses étaient claires, politiques et sans détours.


ELECTIONS – LUTTE INSTITUTIONNELLE

Selon Corse Matin, le PRG pourrait être investi pour les législatives en Haute-Corse, Paul Félix Benedetti interrogé par les journalistes sur la question « est ce que l’objectif de Corsica Libera est de faire barrage aux « clanistes », il déclare « qu’il faut faire gagner le courant patriotique et il faut capitaliser la dynamique des élections Territoriales, avec plus de 30% de votants. L’objectif est d’ancrer cette force dans cette élection.

Au sujet de la préparation des élections législatives :

« Faut avoir une feuille de route pour la Corse »

« serez vous candidat personnellement  ? »

« Le mouvement Corsica Libera sera candidat dans toutes les circonscriptions, les candidats seront choisis selon les instances du mouvement, peut-être à la Ghjunta. » Les journalistes annoncent la candidature de Jean-Philippe Antolini ainsi que d’autres noms, Paul Félix insiste sur le fait d’acter ces choix par les instances du mouvement.

L’objectif ? « L’objectif est d’occuper le terrain, pour véhiculer nos idées et faire connaitre des nouveaux candidats : ne pas participer est laisser la manœuvre aux autres »

Quel programme ? : Selon Paul Félix Benedetti, sur cette élection précisément, il y a peu de chance d’avoir un candidat élu. Le programme est composé des fondamentaux de Corsica Libera ; d’avoir un choix constitutionnel ;  d’avoir une situation apaisée, gérer ce pays.

Sur le Score réalisé aux Territoriales 2010 et en fonction des futures élections : Alliance possible avec les autonomistes ?

Paul Félix Benedetti propose de « capitaliser le plus de résultat possible » que la démarche parallèle de nos partenaires politiques sera additionné au score de Corsica Libera.

Etes vous pret à soutenir Jean Christophe Angelini pour pouvoir remporter un siège de député ? « On l’a déjà fait pour le cantonales », entre Jean Christophe Angelini et un élu traditionnel (du clan), « le choix est simple ».

Au sujet de l’Élection Présidentielle :

Dans cette élection précisément pourra t il y avoir un germe de discussion possible entre le mouvement et le pouvoir central ?

Qu’il soit de droite ou de gauche c’est le même interlocuteur, le pouvoir étatique représentant de l’État français; Ces représentants disent plus ou moins la  même chose sur l »évolution de la corse. Par contre, suite à une question sur la période Mitterrand, Paul Félix Benedetti déclare que « François Mitterrand avait réalisé une avancée en corse, depuis cette période rien n’a été fait d’innovant pour la corse à ce niveaux là. »

En ce qui concerne l’installation d’Edmond Simeoni à Ajaccio ? Pour Paul Félix; Edmond est un personnage historique de la corse, il est partout chez lui, s’il pense qu’il peut apporter sur Ajaccio un peu plus et s’il est sur une base de rassemblement il est le bienvenue. Il est pour l’élu la personne qui pourrait rassembler y compris au delà du mouvement national.

Au sujet des idées du mouvement national qui sont reprises à l’Assemblée de Corse – Foncier, Langue Corse…

Quel regard a l’élu de Corsica Libera ? : Paul Félix fait « le constat que le programme global de Corsica Libera a été retenu sur le principe comme pour les  ‘Assises du foncier et logement’, comme pour la langue et sa co-officialité ». « C’est une évolution naturelle pour l’élu de Corsica Libera. »  Pour exemple, » l’Assemblée de Corse a fait un pas symbolique en adaptant la Testa Mora comme logo officiel ».  « Beaucoup de choses deviennent moins diabolique ».

« Pour lui c’est due à la réalité et à l’ancrage du combat politique depuis 40 ans, pas uniquement au score du mouvement national »

Vos idées arrivent à faire la quasi majorité : quelles leçons en tirez vous ?

Il déclare « On va continuer à être à l’avant-garde des propositions ‘sociales, politique … », si le peuple en est conscient, notre score ne pourra que progresser ».

 

VIOLENCE POLITIQUE – FLNC – LUTTE ARMEE

Pour sortir de cette violence : faut il déposer les armes du FLNC dont Corsica Libera est solidaire selon les journalistes :

« Déposer les armes, ca sous entend qu’il y ai des armes et une guerre, aujourd’hui,  il y a des processus de paix en Irlande et au Pays Basque où il ya  eu des morts et malgré cela il ont réussi, pourquoi en corse il  n’y aurait pas un processus de paix avec une feuille de route. » « Cette violence politique est de la résistance » pour l’élu de Corsica Libera, « la vrai violence ce sont les assassinats ».

Sur la légitimité de la violence politique aujourd’hui, Paul Félix Benedetti déclare que « l’oppression plus grande qu’il y a 30 ans » : « Chantage à la vie à la mort chaque jour au quotidien contre les nationalistes ».

Le FLNC pèse t il dans les débats ? : « quelque soit l’activité il y a le poids de l’histoire », » les années de prison », « les vies gâchées » ; « Grâce à l’ensemble des actions et des sacrifices la corse n’a pas sombré. »

La dernière apparition du FLNC c’était suite à l’assassinat de Charles Philippe Paoli. Selon le journaliste c’était un « message menaçant ». Ce message est-il de nature à rassurer ou il rajoute du trouble au trouble déjà existant  :

Paul Félix Benedetti a dit qu’il n’avait pas à commenter les communications du FLNC, mais il pense que « les mots ont été pesé » et qu’il y a « une logique de se positionner au niveau humain et au niveau politique », pour lui, « ne pas se positionner aurait jeté un trouble. »

Toujours à propos de la communication du FLNC lors de la conférence de presse clandestine de juillet dernier, les journalistes résument l’intervention à  » toucher pas aux militants de Corsica Libera », « on a rien a faire avec vous »

Paul Félix Benedetti dit qu’il faut arrêter « ses logiques barbares », comme de « tirer sur une fillette ».

Au sujet de la « Commission violence » : Quelles sont les  proposition de Corsica Libera : Pour Paul Félix, « la logique de la « commission violence » est de dégager des propositions consensuelles ». Pour Corsica Libera  » c’est la citoyenneté corse », mais Corsica Libera, selon Paul Félix Benedetti « se pliera a une logique consensuelle car la situation est trop grave ».

L’actualité récente est cette « commission violence » de ce weekend, sur ce point Paul Félix Benedetti avait déclaré « qu’on était dans une société pré mafieuse » il y a quelques semaines, lors de cette émission il dit que « la spéculation immobilière est le ciment de la dérive mafieuse ». D’autant que l’argent dans ce domaine peut se chiffrer à 1 milliard et demi d’euro annuel. Il ajoute « Ce chiffre aiguise des appétits qui conduisent à des dérives » (…) « quand on a aucun État de droit, surtout que l’état a construit la dérive mafieuse pour contrer les nationalistes. » « Aujourd’hui on peut parler de dérive mafieuse. » « Le danger est a tous les niveaux :  cols blancs et crapules ». Selon Paul Félix Benedetti la solution passe par une prise de responsabilité des corses, avec un Etat absent pendant des décennies, il est illusoire de croire à la solution de l’Etat ».

« Le constat est qu’on doit arrêter de brader l’ile et de s’ouvrir a l’argent mondialisé »

On doit développer la Corse  en se concentrant sur les 300 000 habitants, avec une citoyenneté territoriale pour réguler le marché. Il y a deux possibilités selon Paul Félix Benedetti ;  « soit par un système normatif législatif accompagnée par une reforme institutionnelle soit par la loi du plus fort. »

LUTTE DE  MASSE – REPRESSION – OPPRESSION

En ce qui concerne les pressions contre les militants de Corsica Libera, les journalistes citent comme exemple » l’intervention du GIGN dans le Fium’Orbu » ?

En préambule à sa réponse, Paul Félix Benedetti annonce les interpellations de ce matin dans le Valincu, selon lui  » il est temps d’entamer une logique de réconciliation et d’amener l’ensemble de la corse au dialogue » Pour lui « la seule réponse actuellement est le rapport de Force imposé par l’Etat ».

Toujours au sujet de l’Affaire-Sisti Vs Gign, le journaliste rappel qu’il y a eu une prise de position de Corsica Libera mais que lors de la conférence de presse sur Bastia, Paul Félix est intervenu en son nom propre. Il demande si comme pour le procès de la manifestation où 14 jeunes sont poursuivis, s’il y a une souci entre la tendance du Rinnovu et celle de Corsica Nazione au sein de Corsica Libera.

Pour Paul Félix « il s’agit d’une interpretation journaliste pour ce procès, Corsica Libera apporte son soutien entier à ces jeunes.Il n’y a jamais eu la volonté d’abandonner ces jeunes par Corsica Libera, qu’il s’agit plus d’un défaut de communication du mouvement qu’autre chose. »

En ce qui concerne la conférence de presse, il rappel « qu’elle était tenue par un collectif regroupant divers tendance et qu’il ne pouvait dans ce cas précis que de parler en son nom propre. »

Procès Terrachon : « soutien de Corsica Libera avec le rappel de l’acharnement répressif sur la famille depuis des années. »

 

En fin d’entretien, une dernière question sur l’élection Présidentielle Française : « Qui allez vous soutenir à la présidentielle » ?

Réponse de l’intéressé  : « Par principe c’est une élection qui me concerne pas directement ». Mais « Jjai une attention politique pour cette élection », « personnellement  je ne soutiendrais personne. »

Titres et intertitres Corsica Infurmazione, Azezzu.

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)