Produit CORSU E RIBELLU

X

CORSICA LIBERA s’indigne du déni de jusice infligé aux jeune salariés précaires d’AIR France à Campu di l’oru et Poretta par leur direction. Ces jeunes intérimaires de longue date ont vu leur contrat réqualifiés en CDI par le conseil des prud’hommes. Il est parfaitement scandaleux que dans une démocratie une direction patronale se refuse à reconnaître l’Etat de droit, c’est une dérive grave des mœurs patronales : on méprise même le droit. Nous soutenons le combat de ces salariés qui campent dans les aérogares tout en menant un marathon juridique pour la simple application de leurs droits sociaux L’exécutif de l’Assemblée de Corse qui s’apprête, dans le cadre du nouvel appel d’offre pour l’aérien à surpayer AIR France doit se saisir de ce conflit et jouer un rôle en faveur de ces jeunes corses qui n’aspirent qu’à vivre dignement de leur travail .

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU